Financement Participatif : Conclusion

    Que retenir des articles précédents ?

    Le principe en 10 lignes :

    Le principe général du financement participatif, c’est de financer son projet (quel qu’il soit) grâce a une communauté d’internautes. Pour que cela marche, des sites spécifiques ont été réalisés pour regrouper une certaine communauté plus susceptible de financer un certain type de projet, et des  compensations ont été mises en place pour motiver les donneurs.

    Ainsi, une myriade de site web ont vu le jour pour promouvoir un certain type de projet, on citera les plus connus :

  • - Steam greenlight pour les jeux vidéo
  • - BountySource pour les “haut fait” de développement informatique
  • - Kickstarter pour tous types de projet (avec un produit au final)
  • - MyMajorCompany pour la musique et l’art
  • - …

    Nous avons aussi lié ce concept à d’autres qui s’en rapprochent beaucoup, par exemple, le “prêt en peer to peer”, qui revient a investir dans une banque commune que le site décide de répartir ensuite parmi les projets, ou encore le “microcrédit solidaire”, ou l’on prête de l’argent à petit taux pour financer un projet (babyloan, kiva…).

    Conditions d’utilisation (à lire) :

     Les chartes d’utilisation des sites (et donc leur fonctionnement intrinsèque) ont toutes leurs particularités, c’est pourquoi il faut être particulièrement méticuleux lorsqu’on s’engage dans un projet de financement participatif (comme créateur du projet ou comme donneur). En effet, certain site acceptent uniquement le financement des projets qui ont atteint leurs plafond, alors que d’autres acceptent le financement même en cas “d’échec” de la campagne.

    Ces sites vivent par le biais de taxes appliquées à chaque projets (encore une fois, réussi ou non dépendant du site), et n’ont aucune responsabilités dans le cas de fraudes ou d’imprévus dans un projet.

    La législation actuelle régissant le financement participatif est celle prévue pour le don ou le prêt. Elle est donc lourde, contraignante et peu adaptée à la taille de la majorité des projets que l’on peu trouver sur les plates forme.

    La nouvelle législation proposée en septembre 2013 est critiquée car elle s’éloigne fortement de ce qui est pratiqué de nos jours, une nouvelle proposition pourrait donc être proposée dans les prochaines années.

    Pour se lancer :

    Nos trois derniers articles sont la pour vous aider à mener à bien une campagne :

N’hésitez pas à jeter un œil aux différentes sources pour plus de conseils bien sur !

    A quoi s’attendre ?

    Le financement participatif est en plein essor, des projets de plus en plus ambitieux voient le jour. Ces demandes de plus en plus élevées on cependant été refroidis par la triste célébrité de l’échec de l’Ubuntu Edge. Mais la popularité croissante permet à des projets d’atteindre des résultats vertigineux, comme la Pebble, ayant atteint les dix millions de dollars en un mois. Et c’est sans parler de la campagne de Star Citizen, commencée sur KickStarter en octobre 2012 et qui est, à l’heure ou j’écris ces lignes, toujours en cours, et atteindra bientôt les 40 millions de dollars. Tout indique que de tels projets continueront apparaître.

    Les réussites et l’intérêt du financement participatif ne sont plus à prouver, autant pour les investisseurs que pour les meneurs de projet. Mais d’un autre coté, même si certaines campagnes deviennent des grandes réussites, une bonne partie échouent, réduisant à néant le temps et les moyens investis dans cette campagne.

    De plus des problèmes commencent à apparaître dans cette belle mécanique, on parlait dans notre article précédent de projet qui sont en difficultés après avoir réussi une campagne de financement. Pour l’instant le cas où le responsable du projet ne pourrait pas fournir aux donneurs les récompensent promises n’est pas arrivé, mais ce n’est qu’une question de temps avant qu’un tel événement se produise et provoque la méfiance des investisseurs.

    D’un autre coté la législation n’est pas encore bien définie pour ces sites et se base principalement sur les chartes des différents sites. Cependant, comme on l’a annoncé dans notre article sur la législation une proposition de loi à été lancée, puis fortement critiquée. Tout indique que cette législation est amenée à changer dans les prochaines années.

/人◕ ‿‿ ◕人\

Plan du rapport :

I. Qu’est ce que le financement participatif

    1. Le principe

    2. La législation et les chartes

    3. L’évolution

II. Une myriade de sites web

    1. Les différents types de financement participatif

    2. Les sites qui font le buzz

III. Des projets intéressants

IV. Comment se lancer ?

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>