La cartographie 3D – Synthèse

Avec l’essor des données géolocalisées, des GPS et de l’utilisation d’Internet, les SIG (Systèmes d’Information Géographique) ont révolutionné le rapport à la cartographie. Dans un monde où les données sont des ressources critiques mais volumineuses et hétérogènes, les SIG apportent apporte une solution pour en tirer des informations de valeur.

Plus récemment, le développement des technologies de l’information a permis la mise en place de SIG 3D. La troisième dimension apporte avec elle de nouvelles applications mais aussi des problématiques, qui pour certaines ne sont pas encore résolues.

Après avoir présenté le sujet plus en détail, nous revenons à la problématique posée au début de cette veille technologique : que peut apporter l’ajout d’une troisième dimension dans la cartographie ?

1.    Les apports de la 3e dimension :

  • La gestion de données 3D permet de modéliser de nouveaux objets du milieu urbain, de ne pas restreindre les bâtiments à leur emprise sur le terrain.
  • La 3D donne une visualisation plus réaliste de la cartographie, et permet une navigation dans les rues. C’est actuellement l’application la plus courante. Cette navigation peut aussi se faire en intérieur, aspect totalement inédit de la cartographie 3D.
  • La visualisation tridimensionnelle est aussi plus attrayante pour le tourisme.
  • Utilisée dans un projet, une carte 3D apporte des avantages au niveau du suivi et de la communication sur le projet.
  • On a une meilleure prise en compte de l’environnement architectural lors de la conception d’un bâtiment.
  • Les SIG 3D permettent de modéliser des structures en trois dimensions et d’effectuer des analyses spatiales. Il devient possible de calculer des surfaces ou des volumes, application intéressante pour la conception de bâtiments dans un environnement urbain, ou pour des analyses triées selon ces deux grandeurs.
  • Elle ouvre la porte vers de nouvelles applications : la propagation d’éléments dans un environnement. On peut citer par exemple la simulation d’inondations, propagation de la lumière, de la chaleur, de la pollution ou du vent. Ces modèles sont utiles pour l’aménagement du territoire et la gestion des risques naturels et technologiques.
  • La 3D permet aussi de représenter précisément les réseaux souterrains, les vérifications sur ces réseaux en sont par conséquent grandement facilitées.

2.    Les contraintes et les limites des cartographies 3D :

  • L’acquisition des données est à la fois plus difficile et plus coûteuse que pour un SIG traditionnel.
  • Il existe de nombreux formats d’échange de données, malgré l’émergence de normes de représentation des éléments 3D.
  • La gestion et l’analyse des données 3D sont plus complexes.

Mais on trouve plusieurs solutions logicielles qui pallient de mieux en mieux les difficultés évoquées.

3.    Un avenir prometteur

Outre la diminution des contraintes de la cartographie 3D, il semblerait que les SIG 3D permettront à terme d’avoir plus d’interactions et de faire plus de traitements avec le modèle. Des traitements topologiques (inclusion, égalité, intersection, connectivité)  ou une mise en relation avec l’Internet des Objets sont envisageables. En ce qui concerne les interactions, on peut utiliser la réalité augmentée pour superposer le modèle à ce qui est filmé à travers une caméra ou bien pour explorer une carte 3D en déplaçant une caméra autours d’un support, deux applications inédites par rapport à un SIG 2D. Enfin, plus qu’un outil de cartographie, les SIG 3D pourront sûrement intégrer la CAO, la BI ou la gestion de l’ERP, pour devenir l’outil central de l’entreprise.

Sources :

conseil-developpement.loire-atlantique.fr/tendances-n26-des-territoires-geographiques-aux-territoires-numeriques/

Creative Commons License
Ce projet est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License, par Thomas Brunel et Jules Party.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>