La visualisation 3D sur site – Synthèse

Pour clôturer notre série d’articles sur la visualisation 3D sur site, nous vous proposons une synthèse des informations que nous avons rapportées jusqu’ici.

1) Qu’est-ce que la visualisation 3D sur site ?

La visualisation 3D sur site consiste à apporter à l’utilisateur des informations localisées dans son environnement, en les insérant virtuellement dans l’environnement de l’utilisateur.

Il s’agit de réalité augmentée, et non de réalité virtuelle : il n’y a pas de “coupure” avec la réalité de l’utilisateur pour en créer une nouvelle, mais simplement un ajout d’informations dans l’environnement réel et en rapport avec celui-ci.

2) Comment la visualisation 3D sur site est-elle utilisée à l’heure actuelle ?

Cette technologie est à l’heure actuelle surtout utilisée par le grand public : jeux, aide à l’orientation, elle permet de répondre à un besoin de façon plus ludique que les méthodes traditionnelles. C’est facteur majeur de succès de la technologie : il ne s’agit en général pas de gagner en productivité, mais plutôt de proposer un moyen ludique d’arriver à un objectif ; nous vous avons montré un certain nombre d’exemples dans nos articles précédents.

Certaines applications font surface dans le milieu professionnel (aide opérationnelle, génie civil…), mais il s’agit souvent soit de concepts, soit d’utilisations encore peu répandues pour l’instant.

3) Quels sont les matériels utilisés, et quelles sont leurs performances ?

En passant en revue les matériels utilisés en réalité augmentée, on se rend compte que la localisation de l’information par rapport à l’utilisateur est un grand point de blocage de la technologie. Les GPS fournissent des positionnements à quelques mètres près, et les technologies permettant de localiser précisément un utilisateur en intérieur sont rares. Il s’agit d’un point vers lequel se tourner pour faire avancer la réalité augmentée.

Le matériel utilisé pour afficher l’information est aussi important : une grande partie de la réalité augmentée à l’heure actuelle est mise en place à l’aide de tablettes tactiles et smartphones, en utilisant leur écran et leur appareil photo. Le maniement de l’appareil est donc peu pratique ; d’autres méthodes ont été étudiées ou sont en cours d’étude, comme les lunettes de réalité augmentée. Permettre d’afficher l’information à l’utilisateur sans avoir à lui demander d’altérer son comportement est encore un défi.

4) Quels sont les procédés algorithmiques actuellement développés ?

Tout comme du côté matériel, la localisation relative de l’information par rapport à l’utilisateur peut demander des algorithmes complexes. Jusqu’à maintenant, la méthode proposant le plus de précision est l’analyse d’image, avec deux options : avec et sans marqueur.

On arrive maintenant à obtenir de très bons résultats avec l’utilisation de marqueurs, la précision est très bonne. En revanche, l’apposer à un endroit suffisamment visible, en prenant en compte la distance, est souvent un problème. D’où l’utilisation d’autres procédés d’analyse d’image, comme la reconnaissance de formes ou d’objets.

La reconnaissance d’objets 3D est encore une question difficile à l’étude. Une fois bien développée, cette technologie pourrait cependant devenir le futur de la réalité augmentée.

Enfin, les algorithmes d’affichage peuvent aussi recevoir une attention particulière : il n’est pas toujours simple d’insérer un objet virtuel dans l’environnement de l’utilisateur de manière réaliste. Les ombres, flous, et profondeurs par exemple doivent être bien calculés pour un rendu réaliste.

5) Que peut-on attendre de cette technologie dans le futur ?

Bien que les utilisations actuelles de la réalité augmentée soient ludiques et centrées sur le grand public, on observe qu’elle est de plus en plus utilisée dans le milieu professionnel.

On place maintenant la réalité augmentée au centre de certains modèles économiques, comme la vente de vêtements et lunettes sur internet par exemple.

Des progrès sont à attendre des matériels de localisation et d’affichage, ainsi qu’au niveau des algorithmes permettant de localiser l’information. On peut donc espérer plus de précision, et des appareils de visualisation plus confortables et d’utilisation spontanée.

Nous espérons que cette série d’articles vous a permis de cerner les enjeux actuels de la visualisation 3D sur site, ainsi que les développements auxquels nous devons nous attendre dans un futur proche !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>